Louisiana Civil Code

Table of Contents (Download PDF)

CHAPTER 5 - OF THE LETTING OUT OF LABOR OR INDUSTRY

Art. 2745. Labor may be let out in three ways:

1. Laborers may hire their services to another person.

2. Carriers and watermen hire out their services for the conveyance either of persons or of goods and merchandise.

3. Workmen hire out their labor or industry to make buildings or other works. [Acts 2004, No. 821, §5, eff. Jan. 1, 2005]

 

SECTION 1 - OF THE HIRING OF SERVANTS AND LABORERS

Art. 2746. A man can only hire out his services for a certain limited time, or for the performance of a certain enterprise.

Art. 2747. A man is at liberty to dismiss a hired servant attached to his person or family, without assigning any reason for so doing. The servant is also free to depart without assigning any cause.

Art. 2748. Laborers, who hire themselves out to serve on plantations or to work in manufactures, have not the right of leaving the person who has hired them, nor can they be sent away by the proprietor, until the time has expired during which they had agreed to serve, unless good and just causes can be assigned.

Art. 2749. If, without any serious ground of complaint, a man should send away a laborer whose services he has hired for a certain time, before that time has expired, he shall be bound to pay to such laborer the whole of the salaries which he would have been entitled to receive, had the full term of his services arrived.

Art. 2750. But if, on the other hand, a laborer, after having hired out his services, should leave his employer before the time of his engagement has expired, without having any just cause of complaint against his employer, the laborer shall then forfeit all the wages that may be due to him, and shall moreover be compelled to repay all the money he has received, either as due for his wages, or in advance thereof on the running year or on the time of his engagement.

 

SECTION 2 - OF CARRIERS AND WATERMEN

Art. 2751. Carriers and watermen are subject, with respect to the safe keeping and preservation of the things intrusted to them, to the same obligations and duties which are imposed on tavern keepers in the title: Of Deposit and Sequestration.

Art. 2752. They are answerable, not only for what they have actually received in their vessel or vehicle, but also for what has been delivered to them at the port or place of deposit, to be placed in the vessel or carriage.

Art. 2753. The price of a passage agreed to be paid by a women [woman], for going by sea from one country to another, shall not be increased in case the woman has a child during the voyage, whether her pregnancy was known or not by the master of the ship.

Art. 2754. Carriers and waterman [watermen] are liable for the loss or damage of the things intrusted to their care, unless they can prove that such loss or damage has been occasioned by accidental and uncontrollable events.

Art. 2755. The masters of ships and other vessels, and their crews, have a privilege on the ship, for the wages due to them on the last voyage.

CHAPITRE 5 – DU LOUAGE D’OUVRAGE ET DE SERVICE*

*NdT : Ce chapitre, à l’exception des alinéas trois et suivants de l’article 2772, est inchangé depuis 1825. Le texte français a donc été maintenu.

Art. 2745. II y a trois espèces principales de louage de travail et d'industrie:

1. Celui des gens de travail, qui se louent au service de quelqu’un.

2. Celui des voituriers, tant par terre que par eau, qui se chargent du transport des personnes ou marchandises.

3. Les devis ou marchés d'ouvrage. [Loi de 2004, no821, §5, en vigueur le 1er janvier 2005]

SECTION 1 – DU LOUAGE DES DOMESTIQUES ET OUVRIERS

Art. 2746. On ne peut engager ses services qu’à temps, ou pour une entreprise déterminée. 

Art. 2747. Les domestiques attachés à la personne du maître, ou au service des maisons, peuvent être renvoyés en tout temps sans expression de cause, et peuvent de même quitter leurs maîtres. 

Art. 2748. Les personnes qui ont loué leurs services sur les habitations, ou dans des manufactures, pour y être employées aux travaux qui s’y font, ne peuvent, ni quitter le propriétaire auquel elles sont louées, ni être renvoyées par lui avant le temps convenu, que pour cause grave.

Art. 2749. Si, hors le cas de cause grave, le propriétaire renvoie la personne qui lui a loué ses services, ainsi qu'il est marqué en l'article précédent, avant l'expiration du temps convenu, il doit lui payer le salaire de tout le temps pour lequel il l'avait loué. 

Art. 2750. Si c'est au contraire la personne qui a ainsi engagé ses services, qui quitte le propriétaire sans cause légitime, elle perdra le salaire pour le temps qui s'est écoulé jusqu'alors sur son engagement, et sera obligée de restituer au propriétaire ce qu'elle aura reçu de lui d'avance sur l'année courante, ou sur le temps de l'engagement.

SECTION 2 – DES VOITURIERS PAR TERRE ET PAR EAU

Art. 2751. Les voituriers par terre et par eau sont assujettis, pour la garde et conservation des choses qui leur sont confiées, aux mêmes obligations que Ies aubergistes, dont il est parlé au titre du dépôt et du séquestre. 

Art. 2752. Ils répondent, non seulement de ce qu'ils ont déjà reçu dans leur bâtiment ou voiture, mais encore de ce qui leur a été remis sur le port, ou dans l’entrepôt, pour être placé dans leur bâtiment ou voiture.

Art. 2753. Le prix du passage, par mer, d’une femme d’un pays à un autre, n’augmente pas, quoiqu’elle accouche dans la traversée, soit que le maître sût ou ignorât qu’elle fût enceinte.

Art. 2754. Les voituriers sont responsables en outre de la perte et des avaries des choses qui leur sont confiées, à moins qu’ils ne prouvent qu’elles ont été perdues ou avariées par cas fortuit ou force majeure.

Art. 2755. Les maîtres de navires et autres embarcations, et les gens de leur équipage, ont un privilège sur le navire pour le paiement des gages qui leur sont dus pour le dernier voyage.